L’accusée, c’est la mode !

acbd61059080b5651938ecc2c0e91391Laurence Rossignol, Ministre des Droits des Femmes, a accusé mercredi lors d’une interview sur RMC, des grandes marques internationales de la mode ((H&M Uniqlo Dolce Gabbana) d’être irresponsables. Nous approuvons ses propos.

Renvoyer les femmes à la pudeur, les effacer et les enfermer relève-t-il du monde de la mode ou de celui des obscurantistes ?

Ces marques profitent du fait  que de plus en plus de femmes sont soumises aux injonctions des salafistes et des Frères musulmans en matière de tenues vestimentaires, pour développer leur business.

Il est irresponsable de collaborer à cette propagande,  et ainsi se rendre complice d’une l’idéologie religieuse et politique qui considère les femmes comme des êtres inférieurs et vise à contrôler leur corps et leur place dans l’espace public.

Les VigilantEs apprécient que la ministre s’engage avec courage pour défendre les droits et libertés des femmes face à une arnaque présentée comme une «mode pudique islamique ».

Toutefois, en écoutant l’interview nous avons été interpellées par l’expression «nègres américains » employée à la place d’ »afro-américains » pour faire un  parallèle entre le choix de s’habiller selon les critères islamistes et la servitude volontaire de certains esclaves.

Laurence Rossignol aurait tout intérêt à clarifier pour contrer toute disqualification de l’ensemble de ses propos : les forces obscurantistes telles les islamistes et leurs alliés sont déjà à la manœuvre.

Elles ne supportent pas le soutien de l’Etat aux associations de femmes qui luttent contre leur emprise dans les quartiers, comme le font les Femmes sans voile d’Aubervilliers, la Brigade des Mères de Sevran et d’autres encore.

L’accusée,  c’est l’opportunisme de l’industrie de la mode.

******************************************************

Les VigilantEs ont aussi signé ce texte collectif :

LETTRES OUVERTES A LAURENCE ROSSIGNOL

Merci Madame la Ministre pour votre colère à propos de la mode islamique !

Les associations signataires se réjouissent que vous ayez réagi avec force et indignation face à la banalisation du port du voile islamique, qui  veut se faire beau et élégant à travers des défilés de mode visant un immense et juteux marché mondial.

L’image qui vous est venue à l’esprit est celle de l’esclavage, car c’est bien ce que symbolise le voile, par l’invisibilité, paradoxalement voyante !,  du corps des femmes dans l’espace public. Une sorte de rappel humiliant de la claustration des femmes, une façon d’afficher la ségrégation entre les sexes.

Ni l’élégance, ni la couleur, ni la taille, ni la richesse des tissus, ni leur texture, ne sauraient changer le sens de ce symbole.

Les sociétés humaines sont construites sur des symboles : le drapeau, l’hymne, le patronyme, la grammaire, …Le système patriarcal se reproduit à travers certains d’entre eux. Nous devons savoir les reconnaitre. Ce combat-là n’est pas secondaire. Hélas, les opprimé.e.s, sont souvent les complices de cette perpétuation.

Vous avez eu raison, en tant que Ministre des droits des femmes, de vous indigner.

On vous reproche d’avoir utilisé le mot « nègre » en parlant de l’esclavage, vous vous en êtes expliquée. Quant à nous, nous n’avons pas douté un instant que vous rappeliez par ce mot le mépris dont les esclaves faisaient l’objet avant que les consciences ne se réveillent.

C’est un mauvais procès que l’on vous fait là, notamment par ceux qui vous interpellent en qualifiant de « faux débat », la question de la « mode islamique ».

Signataires

Ligue du Droit International des Femmes, Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes, CNIDFF Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles,CIBEL, Comité Laïcité République, EGALE Egalité Laïcité Europe, Femmes pour le Dire Femmes pour Agir, Femmes sans voile d’Aubervilliers, Femmes Solidaires, Féminisme et géopolitique, Les Libres Mariannes, Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme, Regards de femmes, Réseau Féministe « Ruptures », Réussir l’Egalité Femmes-Hommes, les VigilantEs.

LETTRES OUVERTES A LAURENCE ROSSIGNOL

 

Publicités