De Weinstein à Ramadan, conflagration universelle

acbd61059080b5651938ecc2c0e91391Le courage des actrices dénonçant Harvey Weinstein a permis de libérer la parole sur le harcèlement sexuel, et ce partout dans le monde. Avec une conséquence de taille, la mise en cause par d’autres femmes courageuses, de Tariq Ramadan. Depuis le 24 octobre, cet éminent islamologue, théologien, professeur à Oxford, est accusé d’agressions sexuelles et de viols.

Qu’y-a-t-il de commun entre ces deux hommes ? 

Ils ont usé de leur pouvoir pour obtenir des relations sexuelles  et ont violenté sinon violé des femmes. La justice est chargée de statuer sur les plaintes. Mais si ces deux hommes sont des violeurs présumés, voire des violeurs en série, Tariq Ramadan, lui, au-delà de son pouvoir financier, pèse très lourd au plan politique.

Depuis deux décennies des médias et des universitaires nous le présentent comme un intellectuel brillant, progressiste, séduisant,  portant le discours d’un islam modéré : 

  • ils balaient ses liens avérés avec le Qatar, pays bien connu pour esclavagiser bon nombre de ses immigré.es, pays où l’homosexualité  est punie de mort, où les femmes sont considérées telles des mineures, mais pays qui finance sa chaire à l’université d’Oxford !
  • ils négligent sa demande de « moratoire » sur la lapidation !
  • ils mettent de côté ses prêches sur les femmes adultères, sur la virginité avant le mariage, sur la hiérarchisation des sexes, ses demandes d’horaires non-mixtes dans les piscines, bref, tout sujet qui révèle son ultra conservatisme plutôt que son progressisme.

Une bonne partie des médias, en lui offrant complaisamment des tribunes, ont non seulement participé à faire de lui une idole, mais ont participé à répandre le poison du sexisme d’un prétendu « féminisme islamique » dans notre société !

Caroline Fourest, Antoine Sfeir auront beau démontrer dans  leur travaux l’imposture de la rhétorique d’un personnage étroitement lié à la confrérie des Frères musulmans, bien loin du progrès qu’il prétend incarner, rien n’y fera !

Il faut dire que les altermondialistes aussi lui ont déroulé le tapis rouge ! Invité aux Forums Sociaux Européens et Mondiaux, ils ont participé à lui fabriquer une image de théologien de la libération. A ce propos, la libération de qui ? Certainement pas des femmes ! Notons au passage, que chez les altermondialistes, la cause des femmes passe dans la colonne pertes et profits.

Mais le plus grave dans cette affaire, est de voir comment ce personnage s’est imposé dans le paysage féministe français ! Depuis quelques années, des mouvements se présentant comme « féministes islamiques » ont éclos. Leurs leaders vont même s’afficher avec Tariq Ramadan. Et tous nos islamo-gauchistes d’applaudir. Et nos médias, en particulier Médiapart et les Inrocks et Libération, mais aussi France Inter, France Culture, etc.,  d’adouber ces associations comme étant les « nouveaux féminismes » ! Une  imposture cautionnée par le « monde intellectuel ».

Alors bien évidemment, nous nous réjouissons que face aux accusations de viols, une partie de ses ami.es le lâchent. D’autres ont choisi opportunément le silence. Pour autant, si tous les violeurs sont des criminels qui hypothèquent la vie de leurs victimes et mettent en danger toutes les femmes, l’influence de Tariq Ramadan sur des pans entiers de notre société en fait un accusé particulier.

Notre combat politique contre les idées obscurantistes portées par Tariq Ramadan, ou par celui qui prendra sa suite pour représenter la pensée des Frères musulmans, continuera. Car restera le continuum entre hiérarchisation des sexes/violences faites aux femmes et une idéologie politico-religieuse.

Les VigilantEs,                          https://vigilantes2015.wordpress.com/

Publicités

« Hijab day », les féministes disent : non merci !

humour
humour

« Hijab day », les féministes disent : non merci !

Sciences Po Paris, et si vous souteniez plutôt l’émancipation des femmes !

 

 

Ce mercredi 20 avril l’association Salaam Sciences Po organise à Sciences-Po Paris un « Hijab day » : https://facebook.com/events/1603650056628501/

L’évènement suscitant de nombreuses protestations sur les réseaux sociaux, un contre évènement ayant été lancé : « le bikini/jupe/robe/wathever day », la direction de Sciences-Po qui avait indiqué que le « Hijab day » devait à priori être toléré par l’établissement, a été contrainte de prendre de relatives distances : « … la tenue de cet évènement dans les murs de Sciences Po ne saurait être interprété comme un quelconque soutien de l’école à cette initiative. ». Ce matin, une pétition demande l’annulation de l’évènement.

Le collectif à l’origine de ce « hijab day » tant controversé regrette quant à lui « les nombreux messages islamophobes, haineux et racistes reçus ».

Une fois de plus la confusion règne : ce qui est présenté comme un évènement de bienveillance et de solidarité est en réalité une action politique prosélyte méthodiquement organisée, une distribution de voiles étant même prévue dans le hall d’entrée de l’école.

Une fois de plus on tente de nous faire passer la critique d’un symbole politico-religieux empreint de machisme pour du racisme et l’on confond à dessein islamophobie et racisme.

 

Sous couvert de religiosité et de pudeur, le voile est en réalité un projet politique. C’est l’un des symboles les plus visibles de l’emprise de l’islam politique et si les musulmanes se voilent peu (mais de plus en plus), celles qui s’inspirent de l’idéologie salafiste ou des Frères musulmans, le font systématiquement.

Partout dans le monde, les femmes musulmanes se voilent de plus en plus et bien malin qui peut affirmer qu’il s’agit de liberté individuelle et non de pression communautaire, d’influence des imams radicaux et de la télévision par satellite,…

Des jeunes femmes adoptent le voile par provocation, d’autres par identification, certaines pensent ainsi combattre le racisme. Mais il est certain qu’un grand nombre de femmes sont contraintes par leur famille ou conjoint, de se voiler et ce de plus en plus jeune. Dans des pays islamisques, des femmes au péril de leur vie tentent, de s’affranchir de cette contrainte sexiste.

Alors, comment se fait-il que ce soit les femmes qui endossent le symbole de la domination masculine et religieuse qui passent pour des victimes et non celles qui tentent de s’en affranchir ?

 

Le voile islamique, hijab, burqa, niqab ou tout autre dispositif visant à dissimuler le corps des femmes est le symbole d’un machisme politico-religieux qui vise à contrôler, dominer, enfermer les femmes considérées comme des êtres inférieures, mineures, impures, et de viles tentatrices de la digne virilité masculine. L’injonction politico-religieuse de se voiler, est une interprétation machiste du Coran que les progressistes de religion ou culture musulmane récusent.

Le voile, un symbole de 3.000 ans de machisme religieux par Mohamed Kacimi :  

http://m.slateafrique.com/97015/linvention-du-voile-religion-machisme

 

Les groupes radicaux ont toujours infiltré les universités car endoctriner les jeunes et futurs décideurs est l’une des cibles prioritaires de l’entrisme militant, avec les mouvements sociaux et les médias.

Il est tout de même alarmant qu’une telle journée soit organisée dans une école comme Sciences Po Paris, cautionnée par la direction de l’école puisqu’elle ne l’interdit pas et sans que la ministre de l’éducation nationale ne s’en émeuve.

Promouvoir un symbole religieux sexiste c’est vouloir un système d’apartheid genré. Dans une République laïque qui revendique l’égalité entre les genres, c’est inadmissible.

Il est grand temps de se réveiller et de réagir. C’est par ce type d’action et tant d’autres que peu à peu, se radicalise une société déboussolée, en perte de repères et de valeurs.

 

Les VigilantEs

 

« Voile et mini-jupe, même combat ? »

http://nadiageerts.over-blog.com/2016/04/voile-et-mini-jupe-meme-combat.html

 « J’ai du mal avec le voile et pas honte de le dire, ce n’est pas raciste » 

m.leplus.nouvelobs.com/contribution/1

Le hijab, et nous, les femmes

https://christineld75.wordpress.com/2014/08/19/la-delicatesse-est-a-mme-morano-ce-que-le-hijab-est-a-la-liberte-2/

 

L’accusée, c’est la mode !

acbd61059080b5651938ecc2c0e91391Laurence Rossignol, Ministre des Droits des Femmes, a accusé mercredi lors d’une interview sur RMC, des grandes marques internationales de la mode ((H&M Uniqlo Dolce Gabbana) d’être irresponsables. Nous approuvons ses propos.

Renvoyer les femmes à la pudeur, les effacer et les enfermer relève-t-il du monde de la mode ou de celui des obscurantistes ?

Ces marques profitent du fait  que de plus en plus de femmes sont soumises aux injonctions des salafistes et des Frères musulmans en matière de tenues vestimentaires, pour développer leur business.

Il est irresponsable de collaborer à cette propagande,  et ainsi se rendre complice d’une l’idéologie religieuse et politique qui considère les femmes comme des êtres inférieurs et vise à contrôler leur corps et leur place dans l’espace public.

Les VigilantEs apprécient que la ministre s’engage avec courage pour défendre les droits et libertés des femmes face à une arnaque présentée comme une «mode pudique islamique ».

Toutefois, en écoutant l’interview nous avons été interpellées par l’expression «nègres américains » employée à la place d’ »afro-américains » pour faire un  parallèle entre le choix de s’habiller selon les critères islamistes et la servitude volontaire de certains esclaves.

Laurence Rossignol aurait tout intérêt à clarifier pour contrer toute disqualification de l’ensemble de ses propos : les forces obscurantistes telles les islamistes et leurs alliés sont déjà à la manœuvre.

Elles ne supportent pas le soutien de l’Etat aux associations de femmes qui luttent contre leur emprise dans les quartiers, comme le font les Femmes sans voile d’Aubervilliers, la Brigade des Mères de Sevran et d’autres encore.

L’accusée,  c’est l’opportunisme de l’industrie de la mode.

******************************************************

Les VigilantEs ont aussi signé ce texte collectif :

LETTRES OUVERTES A LAURENCE ROSSIGNOL

Merci Madame la Ministre pour votre colère à propos de la mode islamique !

Les associations signataires se réjouissent que vous ayez réagi avec force et indignation face à la banalisation du port du voile islamique, qui  veut se faire beau et élégant à travers des défilés de mode visant un immense et juteux marché mondial.

L’image qui vous est venue à l’esprit est celle de l’esclavage, car c’est bien ce que symbolise le voile, par l’invisibilité, paradoxalement voyante !,  du corps des femmes dans l’espace public. Une sorte de rappel humiliant de la claustration des femmes, une façon d’afficher la ségrégation entre les sexes.

Ni l’élégance, ni la couleur, ni la taille, ni la richesse des tissus, ni leur texture, ne sauraient changer le sens de ce symbole.

Les sociétés humaines sont construites sur des symboles : le drapeau, l’hymne, le patronyme, la grammaire, …Le système patriarcal se reproduit à travers certains d’entre eux. Nous devons savoir les reconnaitre. Ce combat-là n’est pas secondaire. Hélas, les opprimé.e.s, sont souvent les complices de cette perpétuation.

Vous avez eu raison, en tant que Ministre des droits des femmes, de vous indigner.

On vous reproche d’avoir utilisé le mot « nègre » en parlant de l’esclavage, vous vous en êtes expliquée. Quant à nous, nous n’avons pas douté un instant que vous rappeliez par ce mot le mépris dont les esclaves faisaient l’objet avant que les consciences ne se réveillent.

C’est un mauvais procès que l’on vous fait là, notamment par ceux qui vous interpellent en qualifiant de « faux débat », la question de la « mode islamique ».

Signataires

Ligue du Droit International des Femmes, Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes, CNIDFF Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles,CIBEL, Comité Laïcité République, EGALE Egalité Laïcité Europe, Femmes pour le Dire Femmes pour Agir, Femmes sans voile d’Aubervilliers, Femmes Solidaires, Féminisme et géopolitique, Les Libres Mariannes, Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme, Regards de femmes, Réseau Féministe « Ruptures », Réussir l’Egalité Femmes-Hommes, les VigilantEs.

LETTRES OUVERTES A LAURENCE ROSSIGNOL