Pétition- CSA : rappelez à FR3 et F. Info l’éthique, le respect des victimes et des droits des femmes

MERCI pour votre action ! Plus de 12 000 signatures. La pétition a été adressée au CSA le 27 septembre. Nous attendons sa réponse.

Signez !  

http://www.mesopinions.com/petition/autres/csa-rappelez-fr3-france-info-ethique/24982

 

CSA : rappelez à FR3/France info l’éthique, le respect des victimes et des droits des femmes !

Auteur : Les VigilantEs

Créé le 19/09/2016

À l’attention : du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel

Le 15 septembre 2016, France Info a diffusé une vidéo intitulée d’abord « Nice : « le dialogue impromptu entre une femme en niqab et une touriste en colère sur la promenade des Anglais »(1), puis mise en ligne sur youtube sous le titre : « Nice : mots pour maux »(2).
Cette vidéo montre une femme portant niqab, en train de déposer sur la Promenade des Anglais une gerbe de fleurs à la mémoire des victimes de l’attentat de Nice, puis une discussion entre cette femme et une touriste.
Alertées par les tweets de Françoise Laborde, ancienne présentatrice du JT de France2,  et l’article d’Annabel Benhaiem(3) publié sur le Huffington Post, les VigilantEs(4) s’indignent à leur tour.
Après quelques recherches nous apprenons que cette femme, Stéphanie Lecuyer,  est une militante pro-niqab avérée,  connue dans la presse depuis 2014.  De plus,  elle était accompagnée d’un homme qui se révèle être Rachid Nekkaz, l’homme qui paie les amendes des femmes en niqab verbalisées en conformité à la loi du 11 octobre 2010.
Or, ni la touriste interviewée, ni les spectateurs ne sont prévenu.e.s de l’identité de ces deux personnes suscitées et qui avaient été sollicitées par la journaliste dans le cadre d’un reportage programmé par France 3 pour le mois d’octobre, sur  la loi interdisant le voile intégrale.
Pendant quelques minutes, nous assistons à une discussion au cours de laquelle la dame en niqab tente de faire admettre à une touriste choquée par son accoutrement dans ce décours macabre, qu’il faut respecter le niqab. La chaîne parlera d’abord d’un échange d’abord « musclé » puis de « dialogue apaisé ».
Outre que le procédé journalistique de mise en scène d’une « rencontre fortuite » s’avère être une imposture, cette provocation téléguidée qui vise à faire apparaître sur les lieux d’un massacre, une femme arborant le même uniforme que celui revendiqué par les terroristes islamistes ici et dans le monde, est une insulte aux victimes du terrorisme, aux survivant.es et à leurs proches.
De plus, le discours victimaire de cette femme portant niqab, dans ce lieu de recueillement, est une insulte à toutes les femmes massacrées ou pourchassées dans le monde parce qu’elles refusent cet uniforme-étendard mortifère, symbole de l’infériorité du statut des femmes.
Les VigilantEs (4) et  les signataires de la pétition vous demandent d’intervenir au plus vite afin de mettre fin sur les chaînes publiques, à cette pratique journalistique qui relève :
–          du bidonnage journalistique et de la manipulation de l’opinion plutôt que de l’information,
–          d’une propagande pour la banalisation d’un uniforme mortifère pour les femmes et contraire à nos valeurs républicaines,
plutôt que du débat.

(1)     Video sur le site de France Info  http://bit.ly/2cBQ1x2
(2) video sur Youtube https://youtu.be/aWOs_DTdGvI
(3)Article d’Annabel Benhaiem    http://www.huffingtonpost.fr/2016/09/16/francoise-laborde-reportage-france-info_n_12047026.html
(4) Les VigilantEs  https://vigilantes2015.wordpress.com/

Publicités

« Hijab day », les féministes disent : non merci !

humour
humour

« Hijab day », les féministes disent : non merci !

Sciences Po Paris, et si vous souteniez plutôt l’émancipation des femmes !

 

 

Ce mercredi 20 avril l’association Salaam Sciences Po organise à Sciences-Po Paris un « Hijab day » : https://facebook.com/events/1603650056628501/

L’évènement suscitant de nombreuses protestations sur les réseaux sociaux, un contre évènement ayant été lancé : « le bikini/jupe/robe/wathever day », la direction de Sciences-Po qui avait indiqué que le « Hijab day » devait à priori être toléré par l’établissement, a été contrainte de prendre de relatives distances : « … la tenue de cet évènement dans les murs de Sciences Po ne saurait être interprété comme un quelconque soutien de l’école à cette initiative. ». Ce matin, une pétition demande l’annulation de l’évènement.

Le collectif à l’origine de ce « hijab day » tant controversé regrette quant à lui « les nombreux messages islamophobes, haineux et racistes reçus ».

Une fois de plus la confusion règne : ce qui est présenté comme un évènement de bienveillance et de solidarité est en réalité une action politique prosélyte méthodiquement organisée, une distribution de voiles étant même prévue dans le hall d’entrée de l’école.

Une fois de plus on tente de nous faire passer la critique d’un symbole politico-religieux empreint de machisme pour du racisme et l’on confond à dessein islamophobie et racisme.

 

Sous couvert de religiosité et de pudeur, le voile est en réalité un projet politique. C’est l’un des symboles les plus visibles de l’emprise de l’islam politique et si les musulmanes se voilent peu (mais de plus en plus), celles qui s’inspirent de l’idéologie salafiste ou des Frères musulmans, le font systématiquement.

Partout dans le monde, les femmes musulmanes se voilent de plus en plus et bien malin qui peut affirmer qu’il s’agit de liberté individuelle et non de pression communautaire, d’influence des imams radicaux et de la télévision par satellite,…

Des jeunes femmes adoptent le voile par provocation, d’autres par identification, certaines pensent ainsi combattre le racisme. Mais il est certain qu’un grand nombre de femmes sont contraintes par leur famille ou conjoint, de se voiler et ce de plus en plus jeune. Dans des pays islamisques, des femmes au péril de leur vie tentent, de s’affranchir de cette contrainte sexiste.

Alors, comment se fait-il que ce soit les femmes qui endossent le symbole de la domination masculine et religieuse qui passent pour des victimes et non celles qui tentent de s’en affranchir ?

 

Le voile islamique, hijab, burqa, niqab ou tout autre dispositif visant à dissimuler le corps des femmes est le symbole d’un machisme politico-religieux qui vise à contrôler, dominer, enfermer les femmes considérées comme des êtres inférieures, mineures, impures, et de viles tentatrices de la digne virilité masculine. L’injonction politico-religieuse de se voiler, est une interprétation machiste du Coran que les progressistes de religion ou culture musulmane récusent.

Le voile, un symbole de 3.000 ans de machisme religieux par Mohamed Kacimi :  

http://m.slateafrique.com/97015/linvention-du-voile-religion-machisme

 

Les groupes radicaux ont toujours infiltré les universités car endoctriner les jeunes et futurs décideurs est l’une des cibles prioritaires de l’entrisme militant, avec les mouvements sociaux et les médias.

Il est tout de même alarmant qu’une telle journée soit organisée dans une école comme Sciences Po Paris, cautionnée par la direction de l’école puisqu’elle ne l’interdit pas et sans que la ministre de l’éducation nationale ne s’en émeuve.

Promouvoir un symbole religieux sexiste c’est vouloir un système d’apartheid genré. Dans une République laïque qui revendique l’égalité entre les genres, c’est inadmissible.

Il est grand temps de se réveiller et de réagir. C’est par ce type d’action et tant d’autres que peu à peu, se radicalise une société déboussolée, en perte de repères et de valeurs.

 

Les VigilantEs

 

« Voile et mini-jupe, même combat ? »

http://nadiageerts.over-blog.com/2016/04/voile-et-mini-jupe-meme-combat.html

 « J’ai du mal avec le voile et pas honte de le dire, ce n’est pas raciste » 

m.leplus.nouvelobs.com/contribution/1

Le hijab, et nous, les femmes

https://christineld75.wordpress.com/2014/08/19/la-delicatesse-est-a-mme-morano-ce-que-le-hijab-est-a-la-liberte-2/