PODCAST « DÉBAT DU JOUR » Un féminisme ou des féminismes ?

Pour écouter le débat auquel participait les VigilantEs :

http://www.rfi.fr/emission/20160929-feminisme-feminismes?ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_source=twitter&ns_mchannel=social&ns_linkname=emission&aef_campaign_ref=partage_user&aef_campaign_date=2016-09-29

« La polémique sur le burkini a occupé l’espace médiatique tout le mois d’août. Outre la question de l’interdiction de ce maillot de bain intégral, de la médiatisation du phénomène, la polémique a aussi posé la question de la place de la femme dans l’espace public. Comme le voile, le maillot de bain intégral a donc poussé des militantes des droits de la femme à se questionner, se positionner, et toutes n’ont pas eu la même réponse.

Pour en débattre

– Chahla Chafiq, écrivaine et sociologue iranienne – Dernier ouvrage, «Demande au miroir», Éditions L’Âge d’Homme, 2015

– Christine Le Doaré, féministe, juriste et blogueuse – Co-fondatrice du réseau féministe et laïque « Les vigilantes »

– Hanane Karimi, féministe musulmane, doctorante en Sciences sociales à l’Université de Strasbourg. »

« Hijab day », les féministes disent : non merci !

humour
humour

« Hijab day », les féministes disent : non merci !

Sciences Po Paris, et si vous souteniez plutôt l’émancipation des femmes !

 

 

Ce mercredi 20 avril l’association Salaam Sciences Po organise à Sciences-Po Paris un « Hijab day » : https://facebook.com/events/1603650056628501/

L’évènement suscitant de nombreuses protestations sur les réseaux sociaux, un contre évènement ayant été lancé : « le bikini/jupe/robe/wathever day », la direction de Sciences-Po qui avait indiqué que le « Hijab day » devait à priori être toléré par l’établissement, a été contrainte de prendre de relatives distances : « … la tenue de cet évènement dans les murs de Sciences Po ne saurait être interprété comme un quelconque soutien de l’école à cette initiative. ». Ce matin, une pétition demande l’annulation de l’évènement.

Le collectif à l’origine de ce « hijab day » tant controversé regrette quant à lui « les nombreux messages islamophobes, haineux et racistes reçus ».

Une fois de plus la confusion règne : ce qui est présenté comme un évènement de bienveillance et de solidarité est en réalité une action politique prosélyte méthodiquement organisée, une distribution de voiles étant même prévue dans le hall d’entrée de l’école.

Une fois de plus on tente de nous faire passer la critique d’un symbole politico-religieux empreint de machisme pour du racisme et l’on confond à dessein islamophobie et racisme.

 

Sous couvert de religiosité et de pudeur, le voile est en réalité un projet politique. C’est l’un des symboles les plus visibles de l’emprise de l’islam politique et si les musulmanes se voilent peu (mais de plus en plus), celles qui s’inspirent de l’idéologie salafiste ou des Frères musulmans, le font systématiquement.

Partout dans le monde, les femmes musulmanes se voilent de plus en plus et bien malin qui peut affirmer qu’il s’agit de liberté individuelle et non de pression communautaire, d’influence des imams radicaux et de la télévision par satellite,…

Des jeunes femmes adoptent le voile par provocation, d’autres par identification, certaines pensent ainsi combattre le racisme. Mais il est certain qu’un grand nombre de femmes sont contraintes par leur famille ou conjoint, de se voiler et ce de plus en plus jeune. Dans des pays islamisques, des femmes au péril de leur vie tentent, de s’affranchir de cette contrainte sexiste.

Alors, comment se fait-il que ce soit les femmes qui endossent le symbole de la domination masculine et religieuse qui passent pour des victimes et non celles qui tentent de s’en affranchir ?

 

Le voile islamique, hijab, burqa, niqab ou tout autre dispositif visant à dissimuler le corps des femmes est le symbole d’un machisme politico-religieux qui vise à contrôler, dominer, enfermer les femmes considérées comme des êtres inférieures, mineures, impures, et de viles tentatrices de la digne virilité masculine. L’injonction politico-religieuse de se voiler, est une interprétation machiste du Coran que les progressistes de religion ou culture musulmane récusent.

Le voile, un symbole de 3.000 ans de machisme religieux par Mohamed Kacimi :  

http://m.slateafrique.com/97015/linvention-du-voile-religion-machisme

 

Les groupes radicaux ont toujours infiltré les universités car endoctriner les jeunes et futurs décideurs est l’une des cibles prioritaires de l’entrisme militant, avec les mouvements sociaux et les médias.

Il est tout de même alarmant qu’une telle journée soit organisée dans une école comme Sciences Po Paris, cautionnée par la direction de l’école puisqu’elle ne l’interdit pas et sans que la ministre de l’éducation nationale ne s’en émeuve.

Promouvoir un symbole religieux sexiste c’est vouloir un système d’apartheid genré. Dans une République laïque qui revendique l’égalité entre les genres, c’est inadmissible.

Il est grand temps de se réveiller et de réagir. C’est par ce type d’action et tant d’autres que peu à peu, se radicalise une société déboussolée, en perte de repères et de valeurs.

 

Les VigilantEs

 

« Voile et mini-jupe, même combat ? »

http://nadiageerts.over-blog.com/2016/04/voile-et-mini-jupe-meme-combat.html

 « J’ai du mal avec le voile et pas honte de le dire, ce n’est pas raciste » 

m.leplus.nouvelobs.com/contribution/1

Le hijab, et nous, les femmes

https://christineld75.wordpress.com/2014/08/19/la-delicatesse-est-a-mme-morano-ce-que-le-hijab-est-a-la-liberte-2/